Spécialité historique de Sauermann depuis plus de 40 ans, les pompes de relevage de condensat ont pour fonction de détecter et d'évacuer la condensation des installations de chauffage, climatisation, ou réfrigération (HVAC / R).

Les pompes à condensats sont des composants essentiels des systèmes HVAC-R, dont elles assurent le bon fonctionnement en prévenant tout dommage causé par l’accumulation de liquide issu de la condensation formée lors du processus de chauffage ou de refroidissement. 

Cette eau, appelée condensat, peut causer de sérieux dommages aux systèmes HVAC-R eux-mêmes, ou aux bâtiments dans lesquels ils sont installés. Les dangers principaux sont les dégâts des eaux, problèmes électriques, rouille et oxydation ou même la formation de moisissure qui peut ensuite se propager dans les conduits de ventilation puis dans l’air ambiant. 

Quel est le rôle d’une pompe de relevage de condensats ? 

Une pompe à condensats se compose d’une partie détection située au sein d’un réservoir dans lequel le condensat s’écoule. Au-delà d’un certain niveau, le condensat déclenche l’activation de la pompe, qui va aspirer le condensat pour le relever vers un circuit d’évacuation prévu à cet effet. Cette pompe est donc présente lorsqu’il n’est pas possible d’évacuer le condensat de manière gravitaire, c’est-à-dire sous le simple effet de la gravité, qui va faire s’écouler le liquide de condensation par lui-même vers un circuit d’évacuation. 

Éviter les fuites de condensat va prévenir certains risques de panne ou de dégâts des eaux, et même certains problèmes de santé pour les occupants du bâtiment concerné (moisissures dans l’air ambiant). Les pompes à condensats contribuent donc à la préservation structurelle du bâtiment, à la durée de vie et à l’efficacité du système de chauffage, de climatisation ou de réfrigération, et à la qualité de l’air intérieur (QAI). 

Les différents types de pompes à condensats 

Les installations HVACR varient en fonction de leur rôle, mais aussi de la taille des volumes à chauffer ou à refroidir. La puissance de l’installation va générer une plus ou moins grande quantité de condensats, à différentes températures et de différente composition (particules, acidité, pollution, etc.). Pour chaque type de système, il y a donc un type de pompe à condensat à privilégier. 

Mini pompes 

Les mini pompes sont destinées aux systèmes de climatisation de puissance faible à moyenne : climatiseurs de type console, split, cassette, domestiques ou tertiaires, pour des unités jusqu’à environ 20 kW. Ces mini pompes sont donc conçues pour évacuer une quantité moyenne de condensat, et sont surtout pensées pour s’intégrer discrètement à une installation, de manière invisible et silencieuse, avec un réservoir de détection de petite taille, parfois externe au bloc pompe. 

Pompes avec réservoir 

Les pompes à réservoir, ou pompes à tank, sont destinées à des systèmes plus puissants, produisant donc une plus grande quantité de condensats, et parfois de nature plus agressive. Ces derniers sont plutôt issus de systèmes des chaudières à combustibles, qui produisent un condensat plus acide, très chaud et pollué par certaines substances issues du processus de combustion. La partie détection de ces pompes est comprise dans un réservoir de grande taille fixé au bloc pompe. Ces pompes ont pour priorité la puissance et la résistance. 

Pompes péristaltiques 

Les pompes péristaltiques (ou pompe à galets) ont un processus de pompage par pression d’un tube flexible pour entraîner le fluide sans qu’il entre en contact avec un composant extérieur à son circuit de circulation. Elles permettent surtout d’éviter toute contamination du liquide pompé, mais elles peuvent aussi être utilisées dans un système de climatisation grâce à leur petite taille et à leurs nuisances sonores peu élevées. 

Pompes pour vitrines réfrigérées 

Les pompes pour vitrines réfrigérées sont des pompes à réservoir adoptant la forme la plus plate possible afin d’être placées sous les rayons réfrigérés (frais ou congelés) des supermarchés. Comme les pompes à réservoir, elles doivent être particulièrement performantes et résistantes, car elles évacuent un condensat abondant et fortement chargé en particules et en biofilm. 

Comment choisir une pompe à condensats adaptée ? 

Le choix d’une pompe de relevage de condensat dépend donc du système dans lequel elle va prendre place. Comme le montre notre outil d’aide au choix des pompes à condensats, tout va dépendre de la puissance du système de chauffage ou de refroidissement et parfois de la nature du condensat qu’il va générer (pollué et gras dans une cuisine ou chez un coiffeur, acide pour les chaudières, etc.). 

Autres conditions du choix d’une pompe à condensats : l’espace disponible dans lequel elle sera installée, ce qui conditionnera sa forme ou sa taille, mais aussi le type de pièce où elle fonctionnera, ce qui conditionnera le compromis entre sa nuisance sonore et sa puissance. 

Comment effectuer la maintenance d’une pompe à condensat ? 

Pour entretenir une pompe à condensat, il est recommandé de faire appel à un professionnel environ une fois par an, et parfois plus souvent lorsque la pompe est exposée à un air ambiant chargé en substances ou particules (farine dans une boulangerie, etc.). Plus généralement, il est possible d’inspecter l’encrassement de son système de détection et des conduits d’évacuation (souvent transparent). 

Pour plus d’informations, consultez nos deux articles de blog : 

Quand faut-il changer sa pompe à condensats ? 

Une pompe à condensats peut durer des années si elle est correctement entretenue. Son remplacement est recommandé s’il y a une panne sévère, ou si son usure est avancée, ce qu’un professionnel saura anticiper, notamment en évaluant le bruit provoqué par la pompe en fonctionnement. 

Puis-je installer une pompe à condensats par moi-même ? 

Certaines pompes à condensats sont relativement simples à installer, mais il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel pour ce type d’opération afin d’avoir toutes les garanties de son bon fonctionnement et d’éviter tout risque, notamment électrique. 

Plus d’informations dans nos articles de blog :