1. Pour quels types d’application est destiné cet analyseur ?

Le Si-CA 8500 peut être utilisé pour des applications tertiaires et industrielles pour mesurer les gaz de combustion provenant de chaudières, brûleurs, moteurs, fours, étuves, chauffages, séchoirs, et autres équipements de combustion.  

 

  1. Le Si-CA 8500 doit-il être branché pendant son fonctionnement ?

L'analyseur peut fonctionner soit sur batterie, soit sur secteur. Avec son pack batterie entièrement chargé, l'analyseur peut fonctionner sur batterie pendant environ quatre (4) heures. Il est recommandé d’utiliser l’appareil en le branchant sur le secteur aussi souvent que possible, ce qui permet de conserver le refroidisseur intégré à une température optimale.

 

  1. Où et comment l'autozéro doit-il être effectué ?

Il est recommandé d'effectuer l'autozéro de l'analyseur au démarrage, à l'extérieur et à l'air libre, sans qu'aucune sonde ni aucun tuyau ne soient branchés à l'analyseur, jusqu'à ce que le cycle d'autozéro de trois (3) minutes soit terminé et qu'aucune erreur ne soit détectée.

 

  1. La pompe peut-elle être arrêtée alors que l'analyseur est encore en marche, et est-ce recommandé ?

Oui, vous pouvez arrêter la pompe de prélèvement de gaz sans éteindre complètement l'analyseur par le biais de la touche SETUP du clavier de l'analyseur. Il n'est normalement pas recommandé d'arrêter la pompe car les gaz de combustion polluants sont alors piégés à l'intérieur de l'analyseur, ce qui n'est pas bon pour la précision et la longévité des cellules de gaz. Si la pompe est arrêtée, l'analyseur doit d'abord être purgé avec de l'air propre pendant au moins quelques minutes.

 

  1. Quelles technologies sont utilisées pour la mesure de gaz ?

Trois types de cellules de gaz peuvent être utilisés dans le Si-CA 8500 : électrochimique, NDIR (infrarouge non dispersif) et PID (détection par photoionisation). Jusqu'à six cellules électrochimiques sont disponibles avec le Si-CA 8500 - O2, CO, NO, NO2, SO2 et H2S. Les cellules de CO2, d'hydrocarbures CxHy et de CO haute échelle sont des cellules NDIR. La cellule pour les COV est une cellule de type PID. Toutes les cellules de gaz, quelle que soit la technologie utilisée, effectuent leurs mesures simultanément dans le Si-CA 8500.

 

  1. Quel est le nombre maximum de cellules de gaz que peut contenir un analyseur Si-CA 8500 ?

Vous pouvez avoir un maximum de neuf (9) cellules de gaz dans le Si-CA 8500. Les cellules de gaz H2S et COV ne peuvent pas ĂŞtre incluses ensemble dans le mĂŞme analyseur Si-CA 8500.

 

  1. L’analyseur est-il évolutif pour l’ajout d’autres cellules de gaz, et les utilisateurs peuvent-ils changer d’un type de cellule à l’autre sur site ?

Il est possible de faire évoluer l’analyseur avec une cellule supplémentaire qui n’était pas déjà incluse dans l’analyseur. Pour ces évolutions, l’analyseur doit être renvoyé en usine pour un service adapté. Les cellules de gaz ne peuvent pas être remplacées d’un type à un autre (comme par exemple remplacer la cellule NO2 par la cellule SO2) sur site. Lorsqu’une cellule a atteint sa durée de vie et doit être remplacée, cela peut être effectué sur place.

 

  1. Quelle est la durée de vie prévue pour chaque cellule de gaz ?

La durée de vie normale de la cellule O2 est de 1 an et demi à 2 ans. Toutes les autres cellules gaz (comme les cellules CO, NO, NO2, SO2, CxHy, H2S) ont chacune une durée de vie normale de 2 ans et demi à 5 ans. Les cellules NDIR devraient durer toute la vie de l'analyseur avec un fonctionnement et une maintenance appropriés, mais les optiques NDIR peuvent avoir besoin d'être entretenues une fois tous les deux ans. La cellule des COV a une durée de vie normale de 2 à 3 ans. Ces durées de vie des cellules sont en partie dépendantes des applications particulières dans lesquelles l’analyseur est utilisé, comment l’appareil est utilisé et quelle maintenance est effectuée, l’exposition excessive à des hautes concentration de gaz et le nombre total d’heures d’utilisation de l’appareil.

 

  1. Comment enregistrer les données avec l’analyseur, et quel est le volume de stockage de la mémoire interne ?

Les données peuvent être enregistrées dans la mémoire interne de l’analyseur manuellement ou automatiquement, avec le clavier ou en utilisant le logiciel. Pour activer l’enregistrement et le stockage automatique des données, il faut renseigner la fréquence d’enregistrement des données. La mémoire interne de l’appareil peut enregistrer jusqu’à 2000 tests. Chaque “test” est un aperçu à une date et heure donnée incluant tous les paramètres que l’analyseur de combustion peut mesurer et calculer.

 

  1. Un logiciel est-il disponible pour l’analyseur ?

Oui, chaque analyseur est livré avec un logiciel PC compatible Windows® qui communique en connexion sans fil ou avec un câble USB, sans coût supplémentaire. Le logiciel permet à l’opérateur de visualiser, sauvegarder et afficher des graphiques en temps réel sur un ordinateur Windows ou une tablette

 

  1. Est-il possible de modifier le combustible sélectionné dans l’analyseur et quelles sont les conséquences ?

Oui, il est possible de changer facilement de combustible à partir d’une liste pré-enregistrée, via le bouton SETUP du clavier de l’analyseur. La sélection du combustible a des conséquences sur les valeurs calculées comme par exemple le rendement en combustion et l’excès d’air, mais cela n’affectera pas directement les mesures telles que l’O2, CO, NO, NO2, SO2, les autres cellules gaz, la température et le tirage/la pression.

 

  1. Quel est le but de la SCU (unité de récupération H20) ?

L’unité de récupération H2O ajoute une protection supplémentaire contre l’humidité en refroidissant et en séchant les gas de combustion au niveau de la poignée de la sonde. L’unité de récupération H2O permet également de conserver l’intégrité des gaz de combustion, en particulier pour les gaz solubles dans l’eau tels que le NO2 et le SO2. L’unité de récupération H2O est une option de l’analyseur, et elle est utilisée en plus du refroidisseur thermoélectrique intégré qui est fourni en standard avec chaque Si-CA 8500. Vous trouverez plus d’information sur l’unité de récupération H2O ici [link to Sauermann SCU video].

 

  1. Pendant combien de temps l’analyseur Si-CA 8500 peut-il être utilisé en continu ?

Le Si-CA 8500 est un appareil qui peut être utilisée pendant une journée de travail complète, mais pas pendant une journée complète de 24 heures. Il est recommandé d'effectuer un nouveau cycle d’autozéro environ toutes les 30 à 60 minutes de test avec l'analyseur. Pour effectuer cet autozéro, il suffit de débrancher les tuyaux de l'analyseur, puis d'éteindre l'appareil et de le rallumer.

 

  1. A quelle fréquence l’analyseur Si-CA 8500 doit-il être étalonné ?

Les recommandations d’usine sont d’étalonner chaque analyseur au moins une fois par an. En fonction des applications et des besoins de l’utilisateur, des étalonnages plus fréquents peuvent être requis, particulièrement pour être conforme à certaines normes applicables, autorisations, méthodes d’essai ou lois.

 

  1. Comment stocker l’analyseur ?

Il est recommandé de stocker l’analyseur dans un endroit sec à une température la plus proche possible de la température ambiante. Éviter d’exposer l’appareil à des températures extrêmes, comme par exemple le laisser toute une nuit dans un véhicule, particulièrement si la température est susceptible de descendre en-dessous de zéro.

 

  1. Où est fabriqué le Si-CA 8500 ?

L'analyseur Si-CA 8500 est fabriqué exclusivement dans l'usine Sauermann à Langhorne, PA, USA.